Accueil du site > Technique > Mémoires > Mémoires 2013 > Cinéma 2013

Cinéma 2013

  • Les films coupés en deux

    Ce travail aborde le fonctionnement des films coupés en deux, pratique contemporaine qui marque une césure dans la narration et redistribue les données d’une première partie du film dans une seconde. Mulholland Drive de David Lynch, La vierge mise à nu par ses prétendants de Hong Sang-soo, Copie conforme d’Abbas Kiarostami, Boulevard de la mort de Quentin Tarantino et Tropical Malady d’Apichatpong Weerasethakul suivent cette structure et constituent, à ce titre, le corpus sur lequel s’appuie ce travail. - Lire la suite
  • Rapports réflexifs et critiques dans le cinéma de genre américain des années 2000

    Ce travail de recherche analyse les relations d’influence et d’inspiration qui conditionnent l’esthétique et la narration de films de genre, américains et contemporains. L’étude commencera par une rapide analyse des différents régimes de transtextualité qu’entretiennent The Way of the Gun et Drive avec le passé (eu travers du clin d’oeil, de l’influence et de l’allusion). - Lire la suite
  • Les enjeux esthétiques et techniques de l’abstraction au cinéma

    L’abstraction semble être une notion facile à définir : tout ce qui ne serait pas figuratif serait abstrait. On peut ainsi lire dans le dictionnaire général du cinéma d’André Roy qu’est abstrait « tout film de nature non figurative ». L’abstraction serait donc un mot affirmatif pour désigner quelque chose qui se définit comme une non-figuration. - Lire la suite
  • Le film de danse

    Filmer la danse a souvent été vu comme un acte voué à la perte, la perte de la qualité de l’expérience, la perte de la performance, de la présence. A lors à quoi bon vouloir filmer la danse si, une fois à l’écran, il ne reste plus rien de son essence ? Pourtant la relation entre la danse et le cinéma remonte à la nuit des temps cinématographiques, et il semble que le film de danse connaisse un succès de plus en plus important ces dernières années... - Lire la suite
  • De l’influence des flous dans la perception de l’espace au cinéma

    Ce mémoire aborde la question des flous au cinéma, en questionnant la façon dont ceux-ci influent notre perception de l’espace filmique. En effet cette conséquence directe du dispositif de prise de vues cinématographique amène une modification en profondeur de notre manière de ressentir et de percevoir l’espace, donnant a ce dernier des propriétés spécifique a ce médium. - Lire la suite

0 | 5